Pompe à chaleur : quel système choisir ?

Pompe à chaleur : quel système choisir ?

Les problèmes environnementaux nous poussent de nos jours à rechercher des solutions dans tous les domaines. La plupart des équipements et matériels conçus depuis un certain temps, doivent répondre à des normes écologiques, ce qui est d’ailleurs un bon argument de vente. La pompe à chaleur fait partie de l’un de ces équipements. Il faut dire qu’en plus d’être écologique, elle est rentable et elle vous fait réaliser une belle économie d’énergie. Ce qui représente une diminution importante des factures.

La pompe à chaleur ou PAC, est un système thermodynamique qui utilise la chaleur externe à votre logement et se trouvant dans l’air ou dans le sol, pour la diffuser à l’intérieur. Ce transfert se fait par compresseurs. En matière de pompes à chaleur, il y en a de 3 sortes.

La PAC air-air

Ce système de chauffage achemine l’énergie se trouvant dans l’air extérieur, vers l’intérieur de la maison. En effet, cela est dû aux capteurs se trouvant sur des bornes, qui ont été au préalable posées contre un mur ou déposées dans le jardin de la propriété.

Pompe à chaleur : quel système choisir ?

La PAC air-air fonctionne à l’aide de 2 unités. L’une des unités reste à l’extérieur et se charge d’engranger les calories présentes dans l’air ambiant. La seconde unité se trouve dans la maison et se charge de la diffusion à l’intérieur, à l’aide d’un ventilo-convecteur.

La PAC air-air est aussi simple à installer qu’à utiliser. En effet, vous n’avez pas besoin de réaliser des travaux dans votre maison, ou de faire des démarches administratives auprès de la mairie pour cela. Aussi, La PAC air-air est adaptée pour les maisons, mais également pour les appartements. Elle vous fera économiser en facture d’énergie, et n’a pas besoin de beaucoup d’entretien.

En choisissant votre modèle de PAC air-air, vous pouvez opter pour la réversible. Ainsi, en été elle jouera le rôle de climatiseur. La PAC air-air a la particularité de pouvoir assainir l’atmosphère. Il suffit pour cela, d’installer des filtres au niveau des splits des échangeurs.

Cependant, il faut savoir que la PAC air-air n’est pas éligible au crédit d’impôt. Aussi, elle ne produit pas de l’eau chaude, et n’est pas un système de chauffage autonome. Son prix moyen est bien plus élevé que les chaudières standards, ce qui fait que son installation représente un certain investissement.

Toutefois, au fil des mois, vous allez pouvoir amortir cette charge, car la PAC air-air réduira grandement vos dépenses en chauffage. Une solution des plus économiques au final.

La PAC air-eau

La PAC air-eau est un système semblable à celle de la PAC air-air. Elle se sert des calories se trouvant dans l’air à l’extérieur de maison, mais c’est grâce à l’eau que la chaleur est acheminée à l’intérieur. La PAC air-eau est alimentée par de l’eau grâce à votre radiateur ou à votre plancher chauffant.

Contrairement à la PAC air-air, la PAC air-eau à l’avantage d’être éligible au crédit d’impôt. C’est un système qui est capable de produire du chauffage et de l’eau chaude sanitaire en même temps. La PAC air-eau maintient une température constante dans la maison.

Elle nécessite bien peu d’entretien, et vous pouvez la raccorder à votre réseau de chauffage. En été, elle peut servir de climatiseur puisqu’elle est réversible. La PAC air-eau vous fera réaliser d’importantes économies de factures énergétiques.

Cependant, pour son installation, vous aurez besoin d’un appoint. Son rendement peut s’avérer être plus faible s’il y a un trop grand écart entre l’air intérieur et celui extérieur. La PAC air-eau a en général un prix plus élevé que celui de la PAC air-air, mais c’est une charge amortissable au fil des années, et le crédit d’impôt dont vous bénéficierez sera d’une grande aide.

La PAC géothermique

Concernant ce système, les calories sont prises dans le sol du jardin, à l’aide de capteurs souterrains. Il y a 3 sortes de captages. En premier, il y a le captage horizontal qui se retrouve être enterré dans le jardin. Il faudra donc réaliser des travaux de terrassement, tout en respectant les normes préétablies.

Ensuite il y a le captage vertical qui lui est placé à l’intérieur des forages. A noter que la réalisation de ces forages nécessite des démarches administratives auprès de la mairie.

Enfin, il y a le captage qui se fait sur l’eau de nappe. Ici, il faut nécessairement qu’il y ait une source d’eau dans le sol de votre maison pour que cela marche. En effet, grâce à ce système, l’eau est prélevée puis retournée dans la nappe. Les calories qui y sont puisées, serviront alors à alimenter la PAC géothermique.

La PAC géothermique bénéficie du crédit d’impôt. Elle est très performante et n’a pas besoin de chauffage d’appoint pour fonctionner. Notons que sa performance ne baisse pas, même en période de température très basse. Réversible, la PAC géothermique vous fera économiser énormément sur votre facture d’énergie.

Cependant, son coût est quand même assez onéreux, et au vue de la complexité de son installation, il ne sera pas évident de l’utiliser dans une zone urbaine. Bien qu’à l’achat elle fasse partie des plus onéreux, la PAC géothermique fait également partie des systèmes les plus économes en matière d’économie d’énergie.

Comme les autres systèmes de pompe à chaleur, vous pourrez amortir le coût de la PAC géothermique en quelques années. Il faut également savoir qu’en plus du crédit d’impôt, la PAC géothermique bénéficie des aides de la part de la commune et de l’ANAH.

Aurélie Mercier

Les commentaires sont fermés.