, ,

Auteur(s): Sabine THUILIER
Contributeur: ENSA Clermont-Férrand

Sensibilis’actions

Depuis 2011, l’ ENSACF est engagée dans un partenariat avec l’école primaire Charles Perrault, située au cœur du quartier de la Gauthière, où un processus de renouvellement urbain est en cours depuis plusieurs années. Cette école a initié un projet pédagogique pilote avec l’ambition de développer une classe culturelle sur la thématique de la ville par une approche pluridisciplinaire (artistique, architecturale, cinématographique) impliquant divers acteurs culturels du territoire.

Sabine Thuilier, architecte et enseignante à l’ENSACF (École nationale supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand), a créé et porte un enseignement optionnel spécifique dédié à ce partenariat : Sensibilis’actions[1].

L’objectif est de proposer, structurer et mener chaque année une action de sensibilisation à la ville, l’architecture, auprès d’élèves de CM1, avec un groupe d’étudiants de Master 1 de l’ENSACF. Les étudiants se positionnent ici en médiateurs, suivant le même processus qu’un projet architectural : analyser le contexte, exprimer des objectifs, concevoir un projet collectif, définir des apports théoriques adaptés, construire des outils spécifiques, mettre en œuvre l’action.

Fondamentalement, il s’agit :

– pour les étudiants, de s’ouvrir à de nouveaux terrains, d’aborder de nouvelles pratiques professionnelles, de développer des projets concrets (de la conception à la réalisation),

– pour les enfants, de découvrir une nouvelle discipline, d’autres référents culturels,

– pour les deux, de faire ensemble, de créer des liens, des passerelles entre ces deux mondes proches mais qui ne se côtoient pas, de favoriser un réel échange culturel.

Une attention particulière est accordée à la valorisation des actions par des temps d’exposition publique ou d’installations sur l’espace public présentant la démarche des étudiants et le travail des enfants.

Ce type d’expérimentation favorise la construction d’un langage commun et crée de nouvelles richesses, à la fois pour les futurs architectes et pour les enfants.

[1]        Avec Amélie Flamand sociologue, Christine Barroux et Adeline Bonnefont enseignantes de l’école primaire Charles Perrault.