,

Auteur(s): Amiot Lombard architectes

Réhabilitation parking et dalle de la Plaine

Le programme visait à redonner un usage à ce lieu déserté, rendre le parking à nouveau « fréquentable » en améliorant confort, aspect et sécurité. Un programme « banal » pour un quartier de tours de logements, en grande banlieue parisienne. Pas de financement de l’Agence nationale pour la Rénovation urbaine et son lot de démolitions mais un budget permettant de requalifier ce qui existe, de retrouver simplement la valeur d’usage au service des habitants, dans un territoire défavorisé mais bénéficiant de la proximité de la capitale.

La dalle du marché de la Plaine n’est autre que la couverture du parking. La vacuité de l’espace et le revêtement très dégradé rendaient ce lieu inconfortable, sans qualité. De nouveaux cheminements pour l’école maternelle à proximité renforcent son usage. Six grands arbres sont plantés pour atténuer « l’aridité » de l’espace.

Le parking offrait aux utilisateurs une image désastreuse et un fort sentiment d’insécurité : fuites importantes, éclairement naturel et artificiel notoirement insuffisant, une quasi absence de ventilation et odeurs nauséabondes… On accédait à chaque niveau de parking par quatre rampes extérieures, sur l’emprise de l’espace public.

Le premier acte du projet fut de créer une rampe interne, libérant l’espace public. Le nouvel accès est donc de plain-pied, signalé par un auvent en tôle d’acier laqué. La façade libérée de cette lourde contrainte a pu être entièrement repensée et le parvis aplani pour les piétons.

La façade pleine en béton préfabriqué, que la municipalité s’était jusqu’alors efforcée de cacher par la végétation, a été remplacée par une clôture en lattes de bois, laissant abondamment entrer l’air et la lumière. La section des lattes (80 x 40 mm) et l’essence retenue (IPE) ont été soigneusement étudiées de manière à permettre la sécurité anti-intrusion, la résistance au vandalisme et, notamment, aux incendies. Cette façade constituée de chevalets est épaisse et ajourée, elle apporte éclairage et ventilation naturelle. La relation visuelle et acoustique entre parking et espace public permet de minimiser le sentiment d’insécurité propre aux espaces clos enterrés.

La création d’une entrée unique et d’une rampe de distribution entre les deux niveaux de parking s’inscrit dans une succession de passages couverts composés d’éléments en tôles d’acier pliées, laquées de couleurs vives (rouge) et ajourées de fentes horizontales laissant passer le regard. Ces ouvrages permettent un repérage visuel évident.

Le sol ainsi que les murs et poteaux périphériques, jusqu’à mi-hauteur, sont peints dans un rouge carmin uniforme. Sur le reste de l’ouvrage, les bétons grossiers de la construction initiale ont été conservés en l’état.

Programme : Réhabilitation parking et dalle