, , ,

Auteur(s): Bétillon DORVAL-BORY

Médiathèque d’Onet-le-Château

Le programme du projet Médiathèque d’Onet-le-Château, en Aveyron, au cœur de la France rurale, visait la mise aux normes d’une bibliothèque très fréquentée à l’architecture datée. La maîtrise d’ouvrage était préoccupée par la qualité intrinsèque des espaces, sous-tendue par des questions simples et rationnelles, sans a priori. Nous nous reconnaissions dans cette approche de l’architecture, ce fut notre terrain d’entente. Aujourd’hui, après une intervention équilibrée entre client et architecte, la médiathèque témoigne de cet engagement partagé pour la cité.

La réhabilitation de la médiathèque puise sa force dans l’analyse de l’existant et de ses possibilités puisqu’elle conduit à une re-création. Le maître d’ouvrage souhaitait à la fois ouvrir la médiathèque à de nouveaux usages et répondre à des besoins techniques (vétusté de l’existant, inconfort) et spatiaux (surface supplémentaire, répartition variée).

En partant de l’indispensable réfection de la toiture, le projet réorganise complètement le programme, le développe sur deux niveaux tout en conservant l’emprise de l’existant. Ce parti permet d’une part de générer un accès à l’étage, ouvert sur une terrasse ensoleillée, et, d’autre part, de créer un gain de surface appréciable sans empiéter sur le parking, indispensable dans cette petite ville rurale. De l’extérieur, la lecture du projet est claire, identifiable par les deux nouveaux volumes en bardage inox, en double hauteur avec mezzanines.
La réflexion partagée sur les différents types d’usage conduit à l’intérieur à la création d’une variété d’espaces, aux qualités climatiques ou lumineuses changeantes. Les zones en double hauteur génèrent une grande luminosité tandis que certaines alcôves, au revêtement acoustique noir absorbant, isolent l’utilisateur de son environnement.

L’architecture est voulue peu expressive, dans une neutralité extrême. La peinture blanche unit l’ensemble et représente la justesse des choix pour le personnel et les usagers. La médiathèque est dotée, grâce au 1% artistique, d’une signalétique forte de l’artiste et graphiste Pierre Vanni.

Enfin, la confiance des responsables en une jeune équipe et la qualité des échanges signent la réussite d’un tel projet. L’humilité et l’intelligence créent, dans un contexte a priori banal, ni totalement rural, ni vraiment périurbain, une réelle liberté. Naît alors l’intuition que c’est dans ce type de conditions que peut se faire aujourd’hui une architecture simple, à la fois modeste et ambitieuse.

Programme : Réhabilitation de la médiathèque