, ,

Auteur(s): SO-IL/Freaks
Contributeur: SAMUEL Eva, Architecte Conseil de l'Etat

Pépites de verre dans la forêt

Meisenthal est situé dans le Parc naturel régional des Vosges du Nord, à la limite de l’Alsace. Quand on y va depuis Metz, on tangente les anciens sites miniers de Saint Avold, de Merlebach et leurs spectaculaires chevalements après Sarreguemines, on rentre dans la forêt pour arriver dans ce bourg de 600 habitants.

Voici les bâtiments épars d’un ancien site industriel : une grande halle, une grande cheminée de brique, une fabrique caractéristique du XIXe, une grosse maison, le squelette d’anciens bâtiments artisanaux dont il ne reste que la structure.

Plusieurs activités se partagent les lieux : un petit musée du verre, une activité événementielle dans la halle de 3 200 m² qui accueille concerts et expos, et un centre international d’art verrier, aménagé avec ingéniosité dans l’ancienne fabrique qui permet aux visiteurs de voir en contrebas les artistes et souffleurs de verre à l’œuvre.

Le site fonctionne depuis plus d’une dizaine d’années avec peu de moyens mais grâce à l’ardeur de pionniers qui sont paradoxalement ici les derniers des Mohicans : ne voulant laisser mourir ni le pays, ni les savoir-faire, ils ont inventé cette nouvelle vie au site verrier en relayant les connaissances des anciens souffleurs aux plus jeunes. Pour faire connaître l’activité de création, le CIAV produit des boules de Noël qui sont conçues chaque année par un artiste différent, en résidence sur le site. Un projet local vivant, un rayonnement régional exemplaire, une activité artistique ambitieuse et soutenue.

Les bâtiments ne sont pas en mauvais état mais souffrent de vétusté. J’ai découvert à l’occasion de la visite des combles du musée, une charpente en planches de bois croisées et clouées d’une efficacité remarquable dans le rapport matière/spatialité et d’une grande qualité plastique.

Le site mérite d’évidence une revalorisation de l’ensemble, une cohérence de l’accueil qui est inexistant et une mutualisation des services. Il fallait étayer la demande de financement et dans la foulée organiser un concours d’architecture.

La consultation insistait pour que la requalification conserve le caractère extrêmement vivant et peu conventionnel de la forme culturelle. La question architecturale est ici principalement au service de l’amélioration du fonctionnement et des usages, de la gestion des flux, de la mise en valeur des bâtiments existants et de leurs abords.

À la suite de différentes séances de travail et de jury, qui avaient à chaque fois la saveur de l’originalité et de l’engagement des acteurs locaux. L’équipe SO-IL/Freaks a été désignée lauréate et planche aujourd’hui sur l’avant projet.

Ce témoignage « de bonne pratique » d’une démarche mérite d’inspirer d’autres collectivités. La culture est ici au service d’un territoire qui a souhaité reprendre le fil de son histoire artisanale et industrielle et le recoudre avec une vision nouvelle, réinterpréter le savoir et faire vivre un pays.

L’exigence d’innovation et de qualité n’a pas de lieux dédiés.

Programme
- Musée du Verre