, ,

Auteur(s): Morgane Besse, Lysiane Kaiser
Contributeur: ENSA Marne-la-Vallée

Penser l’extra-urbain

Le projet se concentre sur l’étude de trois gares en Seine-et-Marne: Guérard, Pommeuse et Mouroux, entre le rural et le périurbain. Ces espaces ont un fort potentiel, car ils sont déjà viabilisés. Cependant, les bâtiments destinés aux voyageurs sont souvent fermés. Ces parkings monofonctionnels brassent une partie de la population des villages, mais les utilisateurs ne s’y attardent pas. Pourtant, ce patrimoine ferroviaire des XIXe et XXe siècles, devenu banal, s’inscrit dans une histoire à grande échelle de connexion entre les régions de France. Cette architecture ordinaire agit finalement comme un signal dans chacun des villages traversés par la ligne.

Intervenir près des gares permettrait de consolider et d’intensifier les connexions des villages entre eux, mais aussi, à plus grande échelle, de critiquer l’implantation actuelle des services à la campagne et de penser leur accès différemment. La programmation regroupe en un même lieu des espaces de rassemblement et des activités en relation avec le grand territoire (transformation des récoltes agricoles, pépinières d’artisans, etc.) qui génèrent leur propre économie. En prenant en compte les différentes temporalités du site (heures de pointe, parking vide le week-end…), le projet requalifie la gare en la densifiant avec d’autres bâtiments et en repensant les cheminements piétons.

Chaque gare est un cas d’étude différent: un site en impasse, un site en vis-à-vis et un site longé par la route. La démonstration peut s’étendre à l’échelle de la France puisque cette situation de déshérence se retrouve dans d’autres villages. Le projet proposé se veut modeste et respectueux du contexte. En effet, il peut être construit par étapes, en fonction des moyens locaux et surtout se servir, compléter et optimiser ce qui existe déjà (sols viabilisés, végétation, bâtiment voyageur). Nous avons opté pour une grammaire architecturale commune à l’ensemble des gares, qui va du système constructif aux types d’espaces et d’ambiances, à l’instar de la conception des bâtiments voyageurs historiques. Il s’agit de modules simples, économiques et autonomes, à dupliquer et assembler en fonction du lieu. Cette grammaire est à chaque fois adaptée aux différents sites et aux différents programmes. Ainsi, les gares se complètent les unes les autres. Le parking en relation avec ces nouveaux usages peut donc devenir le support d’autres événements (foire aux vins le week-end, cinéma de plein air en soirée…).