,

Auteur(s): Leibar et Seigneurin

PE04

La maîtrise de l’impact volumétrique du bâtiment, ainsi que l’attention portée à sa perception ont fortement orienté la relation entre le projet et son environnement.

L’insertion paysagère est totalement induite par la logique d’implantation qui a été retenue. L’hypothèse habituelle d’une grande plateforme horizontale provoquant des mouvements de terre a été écartée, au profit d’un encastrement du projet dans la pente naturelle du terrain.La volumétrie du bâtiment ne vient donc pas lutter contre la déclivité, mais cherche plutôt à utiliser celle-ci afin de réduire l’impact visuel de l’édifice, et profiter de l’inertie thermique liée aux parois enterrées.

Cette stratégie d’implantation inscrit véritablement le projet dans le site. Le traitement architectural est simple et rigoureux. Un voile en maçonnerie blanche ceinture l’ensemble du volume enterré, et vient se raccorder avec une longue façade en bardage galvanisé. Le bardage est constitué de lames pliées emboîtées avec des décalages successifs pour former une peau en écailles induisant une vibration à la lumière. Un alignement d’arbres de hautes tiges vient introduire un contraste entre la rigueur de la peau en acier et le caractère organique de ces plantations. Ce traitement permet une inscription fine dans le paysage, et une architecture sobre valorisant des rapports de matériaux et de textures dans une géométrie épurée.

Programme : Usine de salaison de jambons