, ,

Auteur(s): Marc VERDIER
Contributeur: ENSA Nancy

Paysage Rural, un urbanisme innovant

32 000 communes de moins de 2 000 habitants – 80 % du territoire national.
Des campagnes majoritaires et dominantes en ressources de sols, en capacité de production et de vie, devenues minoritaires en population en moins d’un siècle, celui du pétrole et du développement des villes : moins de pétrole, plus de valeurs à la terre et de nouveaux équilibres à définir entre villes et campagnes, le siècle à venir remettra les campagnes au devant de la scène.

L’architecture comme outil mobilisateur de reconquête ?
Le bâti, les façons culturales, les modes de vie des anciens se lisent dans les paysages et les patrimoines bâtis. Réactiver cette intelligence pour en faire une valeur de projet contemporain, adapté aux conditions de vie d’aujourd’hui, est une nécessité. La richesse de ces patrimoines époustoufle et emporte les étudiants dans des modes d’invention durables parce que inscrits dans le « sens des territoires ».

L’école d’Architecture de NANCY monte au front

Pendant 10 ans les étudiants ont parcouru des territoires ruraux pour contribuer à un urbanisme rural réanimateur d’une amnésie généralisée en matière d’intelligence locale et de mobilisation des ressources, capable de nouer un lien contemporain et productif avec les potentiels humain, énergétique et alimentaire des campagnes.

Démonter le patrimoine pour le remonter avec modernité est un acte architectural adapté. Il contribue à la reconquête du projet de société dans des territoires qui ont encore récemment fait part de leur désarroi. Pourtant les forces rassemblées dans ces dix ans de projets nous confirment « qu’ici peut s’inventer un autre monde » (slogan du réseau des Parcs naturels régionaux qui sont nos partenaires).

Les espaces pauvres d’hier sont des espaces de résilience d’aujourd’hui.
Les territoires abandonnés d’une société productiviste sont des écosystèmes complexes qui redeviennent les points d’appui d’une nouvelle forme de société.
L’atelier Hors les murs a créé une dynamique d’optimisme pour mettre en route une dynamique décomplexée d’invention de nouveaux modes de vie au travers du projet d’architecture dans les villages.

Le pouvoir des campagnes doit être réactivé. L’architecture est un moyen de le démontrer et de l’enraciner dans les paysages.

Croire que l’on peut (contribuer à) changer le monde

Les projets menés dans les espaces ruraux sur de toutes petites communes, avec quelques habitants et élus, à partir de la mobilisation de quelques-uns – étudiants, architectes, acteurs des Parcs naturels – peuvent (contribuer à) changer le monde… là, sur les fronts d’une nouvelle forme de contrat à passer entre les Hommes et la Terre.

Programme : Contribuer à un urbanisme rural