,

Auteur(s): Log architectes

Théâtre d’eaux

Autrefois bassin d’emploi majeur pour tout le département du Lot-et-Garonne, l’Usine sidérurgique de Fumel, traversée par les crises, est aujourd’hui au bord de l’agonie, agonie qui entraine avec elle celle de la ville.
Fumel doit se réinventer, trouver les moyens de valoriser son territoire pour reconstruire son attractivité.
Attachés à l’histoire du lieu mais soucieux de trouver une réponse adaptée au nouvel enjeu économique du « tourisme vert », les élus décident de lancer un concours avec un programme à la fois relativement ouvert et adapté à la demande : réhabiliter la grande piscine municipale qui s’adresse à la fois à la jeunesse qui ne quitte pas la région durant l’été et aux touristes, unissant ces populations différentes à travers un équipement ouvert à tous les publics.
La reconversion de la piscine existante, dont les dimensions étaient à l’image du faste des années 1970, est pour nous une première opportunité de renouer avec la réalité actuelle du lieu : la nouvelle image de la piscine se base sur une utilisation optimale et une réorganisation du site afin de l’inscrire dans le contexte, de lui rendre son unité et de la reconnecter avec les équipements proches.
Le site est traité comme un fragment de paysage en continuité avec le milieu naturel en place. Un travail de modelage des terres rétablit une géographie en cohérence avec le coteau : un relief naturel accueille en contraste les objets singuliers et géométriques du programme. Une jeune chênaie est par ailleurs implantée pour créer une continuité aux structures végétales existantes.
L’entrée est réorientée sur l’angle sud-ouest, en amont du site, clarifiant l’arrivée du public sur l’ensemble du site.
La construction de l’angle devient le signe du renouveau et l’entrée principale. Le bâtiment d’accueil est une dilatation d’une vaste clôture en bois à claire-voie respectant les gabarits du bâti environnant. Cette clôture forme la façade de la piscine et définit l’identité forte du lieu.
Opaque ou perméable à la vue, elle instaure un dialogue entre intérieur et extérieur, invite à la découverte, protège et guide.
Tantôt limite, tantôt passage ou lien, la clôture est aussi support des fonctions « vitales » de la piscine et se transforme, se dilate à leur contact. Elle sert de guide à une véritable promenade dès l’entrée aux bassins. Cette mise en scène des éléments de programme sur l’ensemble du site crée un lieu vivant plus vaste et généreux qu’une piscine : un bâtiment paysage que chacun peut s’approprier, au gré de ses envies.

Programme : parc, bassin sportif, bassin ludique, pataugeoire, jeux d'eau