Auteur(s): Jean Monge
Contributeur: Philippe Challes, Architecte Conseil de l’État

Musée Sainte-Croix

Evaluation du musée Sainte-Croix (1969/1974) à Poitiers par l’architecte Jean Monge en tant qu’édifice de référence dans l’histoire de l’architecture, avec des édifices comparables.

Jean Monge, né en 1916 à Poitiers et disparu en 1991, après des études d’ingénieur à l’École des Travaux publics rentre à l’École supérieure des Beaux-Arts dans l’atelier de Louis Arretche et Georges Gromort. Il participe avec Louis Arretche à la reconstruction de Saint-Malo et devient chef d’atelier à l’École des Beaux-Arts de Rennes. En 1959, il est reçu au concours des Bâtiments civils et des Palais nationaux. Il est nommé Architecte en chef du Musée de la Marine, du Ministère des Affaires étrangères et du Musée Gustave Moreau.

En 1973, il obtient l’Équerre d’Argent, Prix national d’Architecture, pour la bibliothèque de Faculté de Droit et de Lettres de Poitiers et est élu en 1980 à l’Académie d’Architecture.

Ses réalisations les plus marquantes sont la bibliothèque de la faculté de Poitiers et le musée Sainte-Croix, programme difficile impliquant l’insertion d’un bâtiment moderne dans un site ancien particulièrement sensible.

La recherche de l’échelle juste, un sens plastique, de multiples inventions dans le jeu des formes et des matières affirment la qualité de cette œuvre. Il faut rappeler qu’elle fut aussi l’une des premières à assurer le maintien et la mise en valeur de vestiges archéologiques dans un bâtiment moderne.

De part son écriture architecturale, il rappelle le travail de Carlo Scarpa pour les musées de Palerme et de Vérone dans la réalisation de l’architecture contemporaine avec l’ancien. Dans la mouvance de Reyner Banham, il a créé à Poitiers une œuvre majeure du brutalisme avec pour caractéristiques la pureté des formes, l’opposition des matériaux, la monumentalité et une composition spatiale intérieure offrant un espace très ouvert. Parmi des édifices comparables inscrits dans un contexte existant en le respectant, nous pouvons citer le musée de la Préhistoire de Roland Simounet à Nemours, le musée gallo-romain de Zehrfuss à Fourvière.

Chef-d’œuvre de Jean Monge, exprimant toutes les qualités de ses réalisations, avec en symbiose le savoir de l’architecte et le savoir de l’ingénieur, le musée de Poitiers mérite, en raison de son apport dans l’histoire de l’architecture, une labellisation au titre du Patrimoine du XXe siècle.

Programme : Musée