,

Contributeur: Lucie Cluzan, Jean-Charles Lidell, Elke Mittmann, Maison de l'Architecture Centre

Loire & Loges

Microarchitectures, vecteur d’échanges transitoires

Sous la forme de huttes ou d’arbres-cabanes, les microarchitectures sont de prodigieuses échappatoires aux réglementations et aux conventions, et un terrain d’expérimentation exceptionnel pour l’architecture d’aujourd’hui. C’est ce dont témoignent les 275 projets reçus dans le cadre du concours Loire & Loges destiné aux jeunes architectes, designers et paysagistes de moins de 30 ans, envoyés depuis plus de 30 pays, organisé en 2014 par la Maison de l’Architecture du Centre-Val de Loire et la Jeune Chambre économique de Tours. Le jury était composé de professionnels: l’agence d’architectes portugaise Francisco et Manuel Aires Mateus, les architectes Clément Blanchet et Didier Faustino, la Mission Unesco Val de Loire, etc.

Les participants étaient invités à revisiter la «loge de vignes», petit édifice vernaculaire de Touraine et du Berry, pour inventer un abri diurne pour les cyclotouristes sur le parcours touristique de la Loire à Vélo®. L’une, conçue par Colin Baillie (Écosse), a été implantée à Savonnières. L’autre, de Camille Tréchot et David Palussière (France), est construite à Chouzé-sur-Loire. Les deux permettent une immersion totale dans ce paysage exceptionnel d’Indre-et-Loire classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Cette commande atypique, générée par concours, a démontré qu’il était possible de concilier toutes les échelles, du local à l’international, dans une dynamique d’économie circulaire et que l’innovation en architecture peut être portée par des créateurs en devenir.

Pour mener à bien ce projet, il a fallu fédérer les acteurs locaux du tourisme autour de la création de nouveaux lieux transitoires de rencontre et d’échanges, convaincre deux communes du bien-fondé de l’implantation d’une loge de vigne revisitée sur leur territoire, bref, sensibiliser à l’intérêt d’une écriture architecturale contemporaine en milieu rural.

La construction des deux projets lauréats a été rendue possible grâce à la mutualisation d’apports financiers et en industrie privés et publics: Ministère de la Culture, Ville et agglomération de Tours, Mission Unesco Val de Loire, entreprises Eternit Equitone et Nexity, essentiellement. La réalisation a été assurée par les jeunes apprentis du Centre de Formation des Apprentis du Bâtiment d’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher et fut ainsi l’occasion d’un véritable projet didactique et pédagogique.