,

Auteur(s): Florence SARANO
Contributeur: ENSA Marseille

L’atelier des horizons possible

Cet atelier de projet est un espace d’exploration sur les engagements des architectes aujourd’hui. Définir l’architecture est une recherche permanente développée à chaque époque, chaque projet et, parce que le monde est en mouvement, elle a toujours besoin de se redéfinir. Cette impulsion continue est rythmée par l’alternance entre théorie et matière, conception et construction.
Mais aujourd’hui, avec les défis planétaires et le paradigme de la soutenabilité, les questions sont posées collectivement et de façon plus interdisciplinaire :
Comment construire mieux avec moins ? Quelle est la place du vivant ? Qui commande et qui participe à la conception ? Quelle peut être l’esthétique soutenable ?
Décaler les sujets d’enseignement vers des espaces protégés, ici les îles du Parc national de Port Cros, rencontrer les acteurs institutionnels engagés, tisser des partenariats innovants, inviter des chercheurs, s’immerger en habitant dans le site, écouter et partager avec les îliens : cet atelier hors les murs permet de tresser une relation singulière avec cet archipel pour « penser en commun et autrement » les horizons possibles pour un avenir soutenable.
Cette expérience franchit les limites habituelles pour se situer à l’interface entre investigations théoriques et explorations pratiques.
Commencer avec le territoire pour aller vers l’édifice architectural en référence à Alberto Magnaghi en considérant la biorégion urbaine. Inviter des chercheurs multidisciplinaires (philosophes, ethnologues, géographes, paysagistes…) et, à partir de leurs travaux, susciter leurs visions sur le site pour constituer des questionnements collectifs et des savoirs hybrides à relier. Imaginer un format laboratoire pour s’immerger et marcher à la rencontre des habitants et des acteurs (merci à eux !), écouter, dialoguer et apprendre à penser ensemble. Au final, proposer des scénarios de territoire et inventer des « architectures actives » en référence à Alain Guiheux.
Notre démarche et nos propositions sont à laisser entre toutes les mains pour encourager les échanges et les dialogues sur l’identité des îles qui sont des « miroirs du monde ».
Notre production peut être considérée comme une balise itinérante prête à se connecter avec ceux qui s’interrogent – comment concevoir et construire autrement ? – et qui cherchent à ouvrir d’autres horizons. C’est aussi une sentinelle optimiste à relier à toutes celles qui habitent la planète et éclairent les défis à relever pour son avenir.

Programme : Atelier hors les murs