, ,

Auteur(s): Maude ANTOINE, Alice LHOSTE, Marion MITTLER et Fanny VIDAL
Contributeur: ENSA Toulouse

L’atelier d’architecture itinérant

L’Atelier d’Architecture itinérant est un laboratoire mobile au sein duquel des exploratrices-architectes partent à la rencontre du territoire et de ses habitants afin d’appréhender des moments et des occasions d’action en architecture. Initié et encadré par les enseignants Joanne Pouzenc et Daniel Estevez, l’Atelier a été mené par quatre étudiantes de l’École d’Architecture de Toulouse. Maude Antoine, Alice Lhoste, Marion Mittler et Fanny Vidal ont décidé de transformer leur projet de diplôme en voyage initiatique.

Pour sa première itération, l’Atelier d’Architecture itinérant est parti sur les routes entre Toulouse et Berlin pour une exploration productive en milieu rural, dans des villages souvent délaissés des praticiens de l’architecture et de l’urbanisme. L’Atelier engage l’échange autour de l’architecture. Il propose une réflexion sur le façonnage de l’espace public en plaçant ses usagers au cœur du processus de projet.

L’Atelier mobile s’est arrêté dans quatre villages entre Toulouse et Berlin: Naucelles (Cantal), Commenailles (Jura), Ungersheim (Alsace) et Schönau (Schwarzwald – Allemagne). Il interprète les places de village, utilisant les récits des habitants et la narration comme outil conceptuel. L’exploration des territoires ruraux est menée quasi scientifiquement. à chaque étape, les exploratrices ont répété et adapté des protocoles d’enquête et d’action. Dans l’espace public, la caravane-atelier devient signal d’appel invitant naturellement à la curiosité.

Les exploratrices et les habitants se rencontrent et questionnent les usages passés, actuels et souhaités de leur place principale. Ensemble, ils conçoivent puis construisent les projets qui répondent à ces réflexions, avec un minimum de moyens. Les interventions se construisent avec une attention particulière au «déjà-là», valorisant ressources humaines et matérielles.

L’Atelier d’Architecture itinérant est une expérimentation pédagogique à lecture multiple: en créant une confusion délibérée entre apprenant et enseignant, les acteurs du projet (habitants y compris!) échangent leurs rôles, devenant tour à tour, porteurs et receveurs de savoirs. L’ambition pédagogique émancipatrice de l’Atelier nomade tend vers une réflexion profonde autour du statut d’architecte basée sur le déni d’une dichotomie architecte/client. L’expérience de l’Atelier révèle la diversification des pratiques architecturales: l’architecte est aussi médiateur, sociologue, narrateur ou ouvrier. Il emprunte aux autres sciences leurs outils pour affiner sa propre pratique en toute humilité.

Programme : Laboratoire mobile