, ,

Auteur(s): L'équipe pédagogique
Contributeur: ENSA Normandie

La pédagogie « trans-from »

La région normande fait face depuis plusieurs décennies à différents phénomènes d’obsolescence d’ordre économique et social, qu’il s’agisse de la disparition d’activités industrielles, de la fragilisation de certains ports, de l’insalubrité des centres historiques en crise, ou encore de la dégradation des architectures dites des «Trente Glorieuses».

Devant cet état de fait qui s’inscrit dans une grande diversité de situations géographiques, une équipe d’enseignants de l’ENSA Normandie a œuvré à démontrer que d’autres attitudes sont possibles, à travers l’expérimentation de nouveaux usages, modes de vie, lieux du vivre ensemble.

Un enseignement du projet architectural axé sur la reconnaissance et la valorisation de sites en crise

Le cycle Master propose deux ateliers de projets, en 1re et 2e année, intitulés respectivement Construire dans le construit et Trans-form (semestre PFE), qui posent la question de la reconversion de sites industriels à l’abandon, de grands ensembles à la recherche de nouveaux usages, ou encore de centres historiques.

Le parcours DRAQ (Diagnostic et Réhabilitation des Architectures du Quotidien) assure, en partenariat avec l’Université du Havre (UFR de Génie Civil), une formation spécialisée associant architectes et ingénieurs.

Il s’agit de développer de nouvelles pratiques, de nouveaux savoir-faire du métier de l’architecte qui répondent aux questions posées par ces sites urbains ou suburbains: sauvegarde patrimoniale, interventions sur l’existant, dépollution, émergence de nouveaux usages issus des potentialités spatiales, valorisation économique à l’échelle urbaine ou territoriale.

Reconnaître la valeur de ces sites en refusant d’accepter leur déclin et leur disparition à terme nécessite d’inventer de nouvelles approches: refus d’architectures génériques ou spectaculaires, approches concertées avec la société civile, notamment les collectivités locales, les habitants ou collectifs d’artistes ayant investi des friches industrielles, pour revisiter les missions traditionnelles de l’architecte.

Face à ces enjeux relevant du territoire, l’approche de la requalification des sites nécessite non seulement l’acquisition de nouveaux savoirs, mais aussi une nouvelle forme d’engagement militant, souvent ignorée des écoles d’architecture.

Programme : Reconnaissance et valorisation de sites en crise