Auteur(s): Laurens et Loustau architectes
Contributeur: Laurens et Loustau, Maison de l'Architecture Midi Pyrénées

ITEP le Home

Créée en 1943, l’Association pour l’Éducation et l’Apprentissage des Jeunes (APEAJ) accueille dans l’agglomération toulousaine plus de 200 enfants atteints de troubles du comportement au sein de plusieurs établissements spécialisés. L’Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (ITEP) Le Home en est un.

Pour un effectif de 50 enfants et un personnel de 40 adultes, sur environ 900m2 de plancher, le programme demandait trois foyers d’accueil indépendants, destinés à trois groupes aux pathologies distinctes, un ensemble de classes et d’ateliers, un pôle thérapeutique, des bureaux pour l’administration et des locaux logistiques.

Sur un «foncier abordable» acquis par l’APEAJ, le nouvel ITEP est projeté au cœur d’un site tailladé par des transformations urbaines brutales, un entre-deux livré à l’automobile, parfaite image d’un «paillasson de ville». Ainsi, bordant le futur institut, souhaité comme un refuge, on trouve à l’est: un commerce de véhicule d’occasion suivi du site de la fourrière toulousaine; au sud: le parking d’une société de transport; enfin, à l’ouest: un centre de contrôle technique véhicule…

Acceptant et s’appuyant sur ce contexte, l’architecture du nouvel ITEP tente d’établir un dialogue avec son environnement, se référant à son bâti et empruntant certaines images issues de sa transformation. Ainsi analysés et réinterprétés, les éléments du site inspirent un vocabulaire qui contribue à l’écriture du nouvel ITEP.

Bien loin du fard de la ville rose, cette architecture refuse de se démarquer du site au risque d’en renforcer son caractère hétérogène. Évitant une rupture de style outrancière, laquelle pourrait déstabiliser ses utilisateurs, elle va tenter de se fondre pour être plus juste et mieux servir une cause.

Refusant les schémas d’organisation classique promus par l’éducation nationale – bâtiments autour d’une cour – le projet tend à isoler les fonctions afin de les rendre identifiables par des bâtiments autonomes et distincts, densifiant ainsi le parcellaire et rendant plus riche les espaces extérieurs. Ainsi organisé, le nouvel ITEP rassemble un groupe de sept bâtiments composant un ensemble de cours, placettes, jardin et cheminement où l’on se perd et découvre, effaçant la notion «d’institut» au profit de «hameau».

Fruit d’échanges entre éducateurs et architectes, ce projet a été facilité par une autorité éclairée en la personne de Madame Laloye, directrice du Home.