, , ,

Auteur(s): Territoires architectes, Maison de l'architecture de Franche Comté

Eloge du vide

Le village jurassien de Sermange s’enroule autour d’un large espace engazonné, le Grand Pré.

Espace vide pourtant empli de sens et d’activités passées ou à venir, ce pré est aussi l’évocation d’un milieu naturel: les sources qui régulièrement en détrempent le sol sont autant de témoignages d’une nature sous-jacente encore proche.

L’une d’elles alimente en contre bas la fontaine-lavoir, typique des villages francs-comtois. Cet édicule est un élément de patrimoine précieux pour la population qui le restaure à l’occasion de chantiers d’été. Le pré vient s’appuyer sur sa grande longueur sur la route départementale qui traverse le village. Bien que dépourvue de trottoir, cette voie est quotidiennement empruntée par les enfants qui se rendent à l’école primaire toute proche.

Enfin une aire de pique-nique avec un point d’eau était demandée pour offrir une halte aux cyclotouristes qui suivent, durant l’été, l’itinéraire traversant le village.

La résolution de toutes ces contraintes et souhaits devait finalement magnifier le vide de ce Grand Pré.

L’esquisse-concertation avec les habitants a permis le dessin d’une base pour la rédaction du dossier de subvention. Pendant ces séances, les discussions ont beaucoup porté sur la vocation du lieu, ses usages, son partage et finalement la question du vide face à la tentation de remplir vite en répétant les modèles vus çà et là.

Le projet a densifié légèrement la périphérie du pré afin de mieux affirmer ses limites en y glissant des usages: circulations, bassin-banc en articulation avec la fontaine-lavoir, l’aire de pique-nique et le point d’eau. Surtout, l’espace ouvert du Grand Pré n’est pas vide d’usages: le sol et les bordures renforcées à son extrémité sud permettent le transport de matériel pour l’installation du bal, d’un manège, du cinéma de plein air, etc.

Ce travail léger permet d’installer l’aire de pique-nique et le banc à proximité du lavoir. Les dimensions sont calquées sur celles des tables de la commune, qui peuvent compléter le dispositif le temps d’une fête, ou d’un conseil municipal!

Le long platelage en châtaignier non traité, autre limite du grand vide, joue avec la topographie en effleurant le pré ou en s’en détachant nettement. Ce jeu altimétrique permet de belles variations dans le cheminement et transforme ce chemin des écoliers en parcours joyeux.

Depuis, le pré a été le lieu de fêtes et de nombreux rassemblements. La redéfinition des limites de cet espace désigne aujourd’hui mieux l’importance de ce lieu.