, ,

Auteur(s): Mathieu Le Barzic et Didier Pidoux
Contributeur: Les Nouveaux Commanditaires / CAUE 22

Art, architecture et lien social en milieu rural

A partir de 2002, le programme des Nouveaux Commanditaires de la fondation de France a amorcé, par l’intermédiaire de son médiateur Eternal Network, un travail d’accompagnement de projets artistiques en côtes d’Armor en partenariat avec le CAUE 22 dans le contexte spécifique du territoire rural du département.

Ces projets s’inscrivent dans la continuité de la démarche générale du programme de la Fondation, tel qu’il a été mis en place par François Hers à partir des années 1990. Ils reprennent précisément le protocole associant les commanditaires, le médiateur et l’artiste dans le cadre d’un processus long en réponse à des problématiques sociétales et culturelles.

Toutefois, l’émergence de ces projets, l’identification de la commande, les lieux dans lesquels ils se situent sont marqués par l’action particulière du CAUE auprès des petites communes rurales. à ce titre, ils recoupent également les problématiques de patrimoine, d’architecture et de paysage, et ont permis la réalisation d’œuvres artistiques et architecturales singulières dans le contexte d’un territoire rural en crise.

Entre 2002 et 2014, sept projets ont ainsi été menés sur cinq communes rurales, quatre ont été totalement finalisés, et trois d’entre eux constituent de véritables expérimentations architecturales:

Tadashi Kawamata, Mémoire en demeure à Saint Thélo (2003-2006) ; Claude Lévêque, La maison où j’ai grandi à Plougonver (2006-2010 ), MataliCrasset, L’Ecole «le Blé en Herbe» à Trébédan (2006-2014).

Elles s’appuient toutes les trois sur un patrimoine bâti existant, et sont constituées d’un assemblage d’éléments architecturaux. Leur mise en œuvre dans le cadre du projet de l’artiste a nécessité les compétences d’un architecte (Mathieu Le Barzic), ainsi que l’ensemble des intervenants liés à des opérations de construction.

Ils sont surtout, et avant tout, le résultat d’une mobilisation forte des acteurs locaux (au titre des commanditaires) dans la revalorisation de leur cadre de vie et la confiance dans ces projets innovants.

Au fil du temps s’est construit un consensus sur le principe que la méthodologie du protocole des nouveaux commanditaires trouvait sa pertinence dans ces actions de valorisation du cadre bâti dans la société rurale. Après réalisation, ces projets sont objectivement situés dans le champ de l’architecture alors même qu’ils étaient associés à un processus artistique. Le questionnement artistique initial, développé dans une réalité sociale et spatiale très prégnante, aboutit dans une synergie collective à la réalisation de ces nouveaux espaces de la vie collective.