2016-11-26_nr_invitation-cloture

10/11/2016

Événement de clôture du pavillon

Lors du week-end de clôture de la biennale internationale d’architecture de Venise 2016, les commissaires français ont souhaité inviter une dernière fois les architectes exposés dans le pavillon pour une journée de débats et d’échanges.

A l’occasion des conférences, de l’édition du catalogue et dans les articles de presse, les projets présentés dans l’exposition ont été largement décrits, analysés et commentés, permettant de construire une pensée commune autour des thèmes de nouvelles richesses. La réédition de dessins et maquettes, les reportages photos et vidéos ont permis l’inscription des projets dans cette pensée théorique. Ils sont devenus les premières illustrations « des nouvelles richesses de l’architecture française ».

Toutefois le propos de l’exposition n’a jamais été de limiter le mouvement à cette petite vingtaine de projets. La salle du Terreau et ses nombreux contributeurs, architectes, maitres d’ouvrage, entreprises, écoles d’architecture, ont permis de montrer la vitalité des territoires français. Le mouvement s’inscrit dans une logique beaucoup plus large de repérage et mise en valeur de projets appuyés sur des démarches économiques et esthétiques innovantes.

Lors du week-end de clôture de la biennale, pour prolonger les discussions et continuer de découvrir l’espace infini des nouvelles richesses, les commissaires de l’exposition invitent les architectes de l’exposition à débattre autour du thème « un autre projet de l’agence »

Il s’agit de construire une nouvelle mise en perspective, d’élargir la focal et de montrer que les premiers projets exposés ne sont pas des cas isolés, des opportunités médiatiques mais s’inscrivent au contraire dans des engagements profonds, ceux de chaque agence.

Les commissaires du pavillon français 2016 ont voulu rappeler que les fondements théoriques évoluaient, qu’il y avait d’autres manières de parler d’architecture dans un contexte de crise et de banalisation du paysage, dans les situations courantes du territoire. Les stratégies économiques, les logiques de filières locales, la richesse des récits, l’intelligence du jeu d’acteurs, les inventions esthétiques sont devenus les outils contemporains de l’architecture française. Quelques mois après, à l’occasion de cet événement dans les murs du pavillon, les architectes français sont interrogés sur la capacité de la pensée « nouvelles richesse » à installer dans la durée ce cadre théorique partagé.